j’ai été végane pendant longtemps et une partie de moi voulait tellement croire en ce régime

843 Views
Temps de lecture :6 Minutes, 17 Secondes

Le témoignage de Rebecca, ex-végane active sur les réseaux, qui explique pourquoi elle et son fiancé Tim ont dû cesser d’être vegan à cause de sérieux problèmes de santé.
Elle revient sur le déni dans lequel ils étaient et également sur la manipulation à laquelle ils ont participé en faisant semblant d’aller bien.

De la malbouffe au véganisme :
Avant de passer au véganisme, elle mangeait mal et avait des problèmes de santé. Passer à une nourriture plus saine a donc été évidemment à court terme avantageux et a contribué à entretenir l’illusion que c’était la voie à suivre.

Le déni :
« J’ai fermé les yeux sur mes problèmes et la gravité de mes troubles de santé »

Elle non plus ne fait pas attention aux premiers signaux négatifs que lui envoie son corps, ni aux symptômes qui apparaissent également chez son copain.
Le thème de l’acné, de la perte d’énergie et de la digestion reviennent fréquemment dans les forums végé.
Il y avait forcément une explication autre que l’alimentation à tout ces problèmes…

Rebecca n’avait jamais eu d’acné, y compris à l’adolescence.

« J’ai fait semblant dans les vidéos, j’ai mis du maquillage pour couvrir mon acné, ou bien je ne me filmais que les meilleurs jours”

L’orthorexie et la spirale infernale :
Ils sombrent petit à petit dans l’orthorexie (obsession de manger sain), ce qui les pousse à commettre des erreurs en suivant les conseils des gourous des médias et à se trouver des excuses pour expliquer les problèmes de santé qu’ils rencontrent.
C’est tout sauf leur régime alimentaire… Cela ne peut pas être ça parce qu’ils avaient une confiance aveugle dans la propagande végane…
Évidemment tous les professionnels de santé qu’ils ont consultés leur ont dit d’abandonner et leur réponse a été « bye bye »
Après avoir enchaîné les médecins, ils tombent sur un naturopathe végane, qui leur fait faire les bons tests.
Les résultats tombent : Carences en zinc, magnésium, iode, vitamine A et surtout ce que l’on commence à savoir, une accumulation de métaux lourds, fréquente chez les végans (les médias vegan commencent à en parler).
Lui on peut le croire, il est végan…

Hélas, malgré certaines améliorations au niveau de la peau suite à la prise de vitamine A, ils avaient toujours de gros problèmes de santé.
Sur les conseils du naturopathe, ils font une batterie de tests approfondis qui concluent à différentes allergies alimentaires et surtout des intestins non adaptés pour digérer autant de végétaux.
Pour simplifier, ils mangent mais ne puisent pas les nutriments de façon suffisante.

Le verdict :
S’en suit toute une série de consultations médicales et le verdict tombe : “ Soit vous changez d’alimentation, soit vous finissez hospitalisés”
Tim qui était littéralement en train de mourir de faim a commencé par remanger des œufs et du poisson… Et au bout de seulement 5 jours, tous les symptômes disparaissent !!!

“Il reprenait du poids, dormait, riait, souriait !!! “

Rebecca, elle, persiste dans son aveuglement et consulte un autre médecin qui lui indique qu’elle doit elle aussi changer de régime… Ses intestins non seulement ne sont pas capables de puiser les nutriments efficacement mais ses analyses font remonter des marqueurs inflammatoires en très grand nombre…

Réintroduire des protéines animales :
Elle doit donc réintroduire des protéines animales… “Mais qu’ont-elles de plus ? Cela n’a pas de sens.”
« La question n’est pas ce que les protéines animales ont de plus mais ce qu’elles ont en moins ». Les fibres.

Un régime contenant trop de fibres n’est tout simplement pas adapté à tout le monde notamment chez ceux qui souffrent du syndrome du colon irritable ou ceux qui ont une flore intestinale incompatible.
Très rapidement elle aussi se sent aller de mieux en mieux malgré la culpabilité de remanger des produits d’origine animale.
“Il faut être naïf pour croire que le véganisme peut fonctionner pour tous, tout le temps”


La peur d’être jugée :
La très large majorité des végan ne témoignent pas quand ils quittent le véganisme. Ils ont peur d’être jugés, d’être accusés d’être de faux végans, de ne jamais l’avoir été, de ne pas avoir de convictions ou tout simplement de ne pas avoir fait « comme il faut ».
« Malheureusement la communauté végane est devenue toxique et ne comprend pas la situation des différentes personnes et cela a été une grosse claque pour moi, car moi aussi j’ai été une de ses personnes à accuser les autres de ne pas faire comme il faut »

Retrouvez le témoignage de Rebecca ici (en anglais)

Plus de publications
Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Social profiles