Vegan et propagande : dans le secret des écoles

4973 Views
Temps de lecture :8 Minutes, 15 Secondes

Alerte dans les classes

La fédération des omnivores responsables, par le présent article, souhaite se positionner en tant que lanceur d’alerte dans ce qui nous semble être un scandale touchant notre jeunesse. En consultant le site internet et la page facebook de L214 education, on peut y trouver de nombreux professeurs qui declarent se servir des documents issus de la page https://education.l214.com, afin de sensibiliser les plus jeunes aux idées antispécistes.

Qui est L214 ?

L214 est une association loi 1908 connue pour ses vidéos clandestines dans les abattoirs, largement relayées dans les médias. Au premier abord, il pourrait sembler que son objectif est de militer pour la condition animale et pour une production de POA (Produit d’Origine Animale) plus éthique, plus respectueuse, dans une vision welfariste de l’élevage.
En réalité, comme nous le rappelle un de ses fondateurs Sebastien Arsac, dans une interview donnée sur la chaîne Komodo, le véritable but de l’association est l’abolition de l’élevage et de toute exploitation animale, imposant ainsi le véganisme comme seul mode de vie (cf vidéo sur komodo.tv à 10:47). De son propre aveu, le militantisme à l’encontre de l’élevage intensif n’est qu’une étape, vers ce but ultime.

L214 et son matériel pédagogique

Consciente de la difficulté d’atteindre un tel objectif en se contentant de diffuser des vidéos d’abattoirs, l’association a très rapidement mis en place une autre forme de stratégie.
En effet la cofondatrice de l’association Brigittte Gothière nourrit l’ambition de sensibiliser les enfants aux idées antispécistes directement dans les écoles. Pour parvenir à cet objectif L214 propose sur son site dédié à cet effet, un ensemble de matériel pédagogique que des intervenants de l’association utiliseront dans les classes.

Il y a indéniablement un enjeu très fort auprès des jeunes aujourd’hui. On voit en grandissant qu’on peut nous fermer des portes d’empathie envers les animaux et notre idée serait de les garder grandes ouvertes. C’est pour cela que nous sommes en train d’ouvrir un pôle éducation au sein de l’association (…)

B. Gothière, Kaize-magazine 18 octobre 2017

L’association interdite dans les écoles

Début 2019, le gouvernement, le ministère de l’éducation et celui de l’agriculture ont statué sur la non recevabilité de ces interventions et du matériel pédagogique en question.

Dans le cadre de la promotion de la santé et plus particulièrement de l’éducation à l’alimentation, les ressources pédagogiques utilisées en classe doivent avoir été élaborées en lien avec l’Education nationale, être en ligne sur le portail « Éducation à l’alimentation » d’Eduscol ou bien sur le site de Réseau Canopé. […] Ainsi, les interventions comme celles proposées par l’association L214 ne s’inscrivent pas dans ce cadre. Leurs ressources n’ont été aucunement développées en partenariat avec les services de l’Education nationale ni avec ceux du ministère de l’agriculture et de l’alimentation et l’association ne dispose pas d’agrément

La dépèche 12 février 2019

Des enseignants au coeur du scandale

Cette interdiction n’arrête pas les dirigeants de l’association.
En effet, l’équipe continue d’alimenter leur site de contenus à visée pédagogique en exprimant clairement que ces derniers sont prioritairement à destination des enseignants. La diffusion et la communication autour de ce matériel, se fait en grande partie sur les réseaux sociaux. Ainsi le 16 mai 2020, la fédération des omnivores responsables a été informée de la diffusion d’une publication sur Facebook, faisant la promotion des derniers articles disponible sur le site https://education.l214.com/.
Parmi les commentaires et les nombreuses réactions de la publication (710 j’aime et j’adore au moment du constat), nous avons pu dénombrer plus de 200 personnes affichant sur leurs profils appartenir à l’éducation nationale. Dans les commentaires, certains enseignants se félicitent d’utiliser les supports pédagogiques de L214 dans leur classe. Du professeur de SVT, en passant par l’instituteur de CP, chacun accueille avec satisfaction l’arrivée du nouveau matériel.

N’acceptons pas le prosélytisme sur les bancs des écoles de nos enfants!

Si cette association n’a pas droit de cité dans nos écoles, notamment primaires, c’est une décision qui tient du bon sens, nous savons la fragilité et la facilité d’endoctrinement que présentent les jeunes esprits. Le fait que ces enseignants dispensent des cours concernant la « sentience des animaux » permet donc d’affirmer sans conteste qu’ils prêchent à leurs élèves un discours corrompu par un appel à l’émotion et surtout à l’anthropomorphisme. Nous pensons par ailleurs que cette interdiction devrait être etendue à toutes les associations vegans ou antispécistes.

Tous les professionnels de santé vont à l’encontre d’un régime végan et d’un antispécisme tel que présenté dans les associations actuelles. Qui plus est, l’antispécisme est une revendication purement politique. Ne peut-on pas alors considérer que ces enseignants ne respectent pas le devoir de neutralité et profitent de leur présence ainsi que de leur aura face à des enfants pour prêcher et pratiquer une forme de prosélytisme ?

La liberté pédagogique

La loi Fillon de 2005 est très claire au sujet des libertés pédagogiques que peuvent exercer les enseignants comme l’indique l’article L912-1-1:

La liberté pédagogique de l’enseignant s’exerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre chargé de l’Éducation nationale et dans le cadre du projet d’école ou d’établissement avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d’inspection.

legifrance.gouv.fr article L912-1-1

Il est donc inconcevable que de telles initiatives prises à l’insu du ministère de l’éducation nationale, des rectorats, des équipes pédagogiques et enfin et surtout des parents soient tolérées.
Nous nous tenons à la disposition du ministère de l’éducation nationale afin de lui fournir la liste des enseignants que nous avons pu identifier.
Nous nous interrogeons également sur le rôle de L214 dans le recrutement d’enseignants susceptibles de propager les messages dont ils font la promotion.

Nous relançons dès aujourd’hui le #balancetonprofantispeciste afin de permettre aux parents et aux élèves de dénoncer à leur tour les enseignants, qui, dans leurs classes, se livrent à cette forme de propagande.

Plus de publications
Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Social profiles